Comment choisir son complément alimentaire ?

complément alimentaire

Les compléments alimentaires sont en plein boom. Que se soit pour se supplémenter en cas de carence avérée en vitamine ou en micronutriment. Les carences avérées comme celle qu’on peut avoir en vitamine D (tout le monde est carencé en vitamine D, il est d’ailleurs recommandé de faire une cure par an), vitamine B12 ou B9 peuvent se faire prescrire des compléments sur prescription médicale. Toutefois les compléments alimentaires sont accessibles sans intermédiaires médicales. Aujourd’hui les compléments alimentaires perdent un peu le côté « médicalisé » et sont de plus en plus orienté sur une thématique que sur un problème.

On observe différentes marques comme reborn, les miraculeux, curaly, lashilé, … Ces marques de compléments alimentaires se multiplie sous forme de gummies donnant un caractère innocent et plus du tout pharmaceutique. Au point que récemment Sephora a lancé sa propre marque de gummies appelée Beauty Gummies. Cette marque est déclinée en 4 produits : hair booster, skin glow, energy booster et skin detox. Le marketing fait au produit est élaboré puisque le produit est affilié pas à un problème mais une solution. Dans ces 4 produits on ne dit pas qu’on va traiter un problème mais plutôt qu’on va sublimer le corps en mettant en gras le mot à retenir pour chaque produit. Les thèmes globalement abordés dans ces différentes marques sont : le sommeil, la ligne, les cheveux, le bronzage, le stress, la ménopause et l’énergie.

En voyant ces changements de consommation des compléments alimentaires, on peut se demander quelle est la bonne conduite à tenir envers ces produits et complexe de molécule qui sous leur marketing attrayant maquillé en bonbon correspondent à des produits qui pourraient être prescrit par un médecin.

Comment se définit un bon complément alimentaire ?

Un bon complément alimentaire est un produit qui est bien contrôlé. En France, les produits liés à la consommation sont toujours rattachés à une instance réglementaire pour garantir une sécurité d’emploi pour le consommateur. Parmi les pays étant les plus procéduriers et les plus rigoureux la France et le Japon commercialise des produits relativement sûrs selon législation en vigueur. Aussi, même si ces entreprises commercialisent des compléments alimentaires comprenant des ingrédients développés dans des pays à la législation plus souple l’entreprise qui commercialise le produit en France a l’obligation de tester les produits pour montrer qu’ils sont conformes et apte à être commercialisé.

La DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) veille à ce que les produits commercialisés en France soit fiable, toutefois il est préférable d’acheter une marque qui a plus d’une année permettant de s’assurer que le contrôle a bien pu avoir lieu et de ne pas avoir de mauvaise surprise. Les avis ou partenariats de vos influenceurs préférés ne sont pas des critères suffisant pour accordés sa confiance à un produit ou une marque surtout si le produit touche directement le corps. En effet, aujourd’hui les entreprises qui cible une population de consommateur de moins de 30ans va privilégier une communication sur internet que ce soit avec les influenceurs youtube, instagram ou encore twitch. La communication digitale peut également être plus discrète avec l’usage du netlinking qui est une pratique visant à introduire des liens dirigeant vers des liens commerciaux, ou juste les pubs ou pop-up que vous trouverez sur de nombreuses pages internet. Les recommandations de vos influenceurs ne cherchent pas à vous arnaquez mais il est important de considérer les partenariats comme étant un simple spot publicitaire comme ceux disponible sur les chaines télévisées.

Si le produit est lié à une production agricole, les labels peuvent alors être un critère de qualité qui peut faire préférer un produit plutôt qu’un autre. Le label écologique permet de garantir l’absence de pesticide dans la production. De même pour vos achats privilégier le label rouge qui est un label qualité qui permet d’attester une qualité supérieure du produit par rapport au produit courant similaire. Pour qu’un produit comporte le label rouge, le produit est contrôlé sur ses pratiques de production mais aussi tester par un panel consommateur pour évaluer que le produit est bien juger meilleure et plus savoureux. La présence de label est là encore d’un label sur un produit alimentaire est un signe de confiance mais n’est pas forcément disponible sur tous les produits considérés comme étant des compléments alimentaires.

Comment connaitre ses besoins ?

Il existe des compagnies comme Cuure qui tente à vous vendre une multitude de compléments alimentaires justifié sur un questionnaire visant à énumérer les problèmes et points pouvant être améliorer par la prise de complément. Bien que l’idée de supplémenter peut sembler intéressante en cas de carence elle peut être contreproductif si on dépasse les besoins journaliers.

En effet, on a souvent tendance à associer un manque d’énergie à une carence en vitamine C. En effet, même si la vitamine C est un composé essentiel pour la synthèse d’adrénaline qui est un neuromédiateur stimulent. Cependant la réelle maladie qui découle d’une carence en vitamine C n’est pas une directement l’anémie qui est une maladie dû à un manque d’hémoglobine dans le sang provoquant une asthénie intense mais le scorbut qui est une maladie causant le déchaussement des dents, des œdèmes et des épisodes hémorragiques. D’ailleurs, il y a une réelle dangerosité à avoir des apports trop importants en vitamine, dans le cas de la vitamine C un surdosage provoque des problèmes digestifs et une somnolence pouvant être relativement dangereux en fonction de la dose administrée.

Hors régime particulier nécessitant une supplémentation en continu pendant une période bien défini comme ça peut être le cas pour les régimes végétariens, anémie, femmes enceinte… Il est recommandé de ne pas prendre de complément alimentaire en continu. Le bon comportement à avoir est de faire des cures à chaque changement de saison pour une durée de 3 semaines à un mois selon le produit.

Qu’est-ce qu’une bonne cure ?

Une bonne cure est une cure ciblée qui ne veut pas tout améliorer dans le corps. De nombreux produits sont à privilégier pour faire une cure. Les produits de phytothérapie sont assez intéressants car ce sont des produits qui beaucoup ont déjà fait leur preuve. Ainsi les produits de la ruche comme le pollen ou la gelée royal peut faire l’objet d’une cure pendant l’hiver pour stimuler l’immunité.

Les huiles essentielles peuvent également faire l’objet de cure. Cependant, les huiles essentielles sont des produits à manipuler avec précautions (rentrant maintenant dans la catégorie des substances dangereuses). Beaucoup de contre-indication et de précautions sont à prendre en compte pour une bonne utilisation sans danger. Une autre catégorie de produit de phytothérapie est en train d’émerger petit à petit. Ces produits sont obtenus par macération de bourgeon de plante thérapeutique, les effets sont encore à être prouvé mais le concept repose sur des techniques similaires à celle mise en œuvre dans l’homéopathie. Les macérats de bourgeons ont l’avantage d’être bien moins toxique que les huiles essentielles et donc d’être mieux tolérés.

Conseils pour choisir un complément alimentaire coupe-faim
Qu’est-ce que la propolis ?